VOTRE CAPITAL DÉCÈS EN LIGNE

assurance deces en ligne

Garantissez une stabilité financière à votre famille en cas de décès

L’ASSURANCE DÉCÈS INVALIDITÉ

assurance deces invalidite

Une assurance en cas d’invalidité afin de garantir votre niveau de vie

MON ASSURANCE PRÉVOYANCE

comparatif assurance deces

Bénéficiez d’une couverture totale en cas d’accident ou décès prématuré

ASSURANCE DÉCÈS INCAPACITÉ

assurance incapacite

Choisissez une protection efficace en cas d’incapacité de travail

 

NOS GUIDES EN LIGNE

L’assurance décès en cas de maladie : que couvre-t-elle ?

L’assurance décès pour protéger vos proches et votre banque

Si vous souhaitez protéger vos proches sur le plan financier suite à votre décès et/ou que vous devez signer un prêt immobilier avec un organisme financier, il se peut que vous soyez amené à souscrire à une assurance décès. En effet, celle-ci prévoit, en échange d’une cotisation, de verser un capital à vos proches ou à votre banque si vous décédez alors qu’un prêt est en cours.

Vous définissez le montant du capital et cotisez selon vos capacités d’épargne, votre âge et votre état de santé au moment où vous souscrivez à l’assurance décès. En cas de décès, le contrat vous couvre et l’assureur s’engage à verser aux bénéficiaires le capital constitué.

Le versement aux bénéficiaires peut être valable, selon les modalités du contrat et des options souscrites, suite au décès ou à la Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA). Mais il peut également prendre la forme d’une rente éducation ou de conjoint, un capital additionnel en cas de décès ou de PTIA à cause d’un accident ou un bien lors de l’émergence d’une maladie redoutée. D’une seule traite ou de façon échelonnée, le type de versement peut être personnalisé en fonction des besoins.

L’assurance décès, comme l’assurance obsèques, est une forme de prévoyance et un soutien non négligeable pour vos proches. Si la première n’a d’autre but que d’assurer un avenir financier pour ses proches avec le capital constitué par l’assuré à ses bénéficiaires quand celui-ci vient à disparaître, la seconde permet le versement d’un capital à vos proches ou à une société de pompes funèbres pour assurer la prise en charge de vos funérailles et respecter vos dernières volontés. Il est donc important avant de souscrire de comprendre les différentes assurances de prévoyances proposées et connaître vos besoins.

Les différents versements

De 18 ans à 70 ans, vous pouvez souscrire à une assurance décès. Certains assureurs peuvent aussi vous faire signer ce contrat à 75 ans en échange d’une cotisation plus chère pour couvrir cette prise de risque. Vous pouvez prétendre à un capital de plusieurs centaines de milliers d’euros avec seulement 20 ou 30 euros de cotisation par mois. Le type de cotisation est aussi un choix non négligeable avant de souscrire définitivement, avec leurs bons côtés et leurs inconvénients.

  • Le contrat temporaire : vous pouvez payer tous les mois pendant une période fixe, l’équivalent en général de dix ans ou vingt ans. Si vous êtes toujours vivant au terme de votre contrat, vous perdrez la totalité de vos cotisations et ne pourrez accéder à votre capital. Cependant certaines compagnies prévoient dans leur contrat le renouvellement de la durée de cotisation de quelques années.
  • Le contrat en viager : vous payez jusqu’à la fin de votre vie et vous êtes assuré de voir votre capital être versé à vos bénéficiaires après votre décès. Mais attention, n’espérez pas recevoir d’intérêt pour vous-mêmes ou vos proches si vous cotisez plus que de nécessaire.

Prévoir une couverture décès toutes causes même maladie

Même si la loi ne prévoit pas l’obligation de souscrire à une telle assurance pour accéder à un prêt immobilier, les banques demandent et exigent de leurs clients qu’ils souscrivent à cette protection. Cette condition peut aussi vous amener à un contrat décès personnalisé, couvrant spécifiquement d’autres cas autres que le décès. Il n’y a pas de législation sur la couverture de maladie, d’accident, de perte d’emploi, d’invalidité ou d’incapacité de travail. Les tarifs et conditions changent d’une compagnie d’assurance à l’autre. C’est notamment pour ça qu’il est souvent nécessaire d’ajouter des options ou de souscrire à une assurance décès dite emprunteur qui permet de personnaliser et de mettre l’accent sur telle ou telle priorité.

Attention, certains contrats ne couvrent pas les maladies. C’est le cas par exemple de l’assurance décès accidentel, beaucoup moins chère. Il s’agit d’une assurance décès très limitée qui ne prévoit que le versement de votre capital en cas d’un décès causé par accident uniquement. A noter que la crise cardiaque est généralement exclue car considérée comme le résultat d’un problème de santé plus ou moins prévisible.

Cependant, le risque de décéder à cause d’une maladie est plus fréquent que les décès par accidents, et ceci à tous les âges. Les assurances basiques sont donc très limitées et n’interviennent pas toujours là où l’on s’y attend. Il vaut mieux souscrire à une assurance plus étendue pour une couverture décès toutes causes, tout en veillant à bien surveiller les exclusions prévues dans le contrat et revoir le montant des cotisations.

Si vous souhaitez aider vos proches financièrement suite à votre décès, nous vous suggérons de remplir notre formulaire de demande de devis en ligne gratuitement et sans engagement. Nous nous chargerons d’effectuer pour vous grâce à notre comparateur d’assurance une recherche et analyse afin de vous proposer par la suite des contrats adaptés à vos besoins.