VOTRE CAPITAL DÉCÈS EN LIGNE

assurance deces en ligne

Garantissez une stabilité financière à votre famille en cas de décès

L’ASSURANCE DÉCÈS INVALIDITÉ

assurance deces invalidite

Une assurance en cas d’invalidité afin de garantir votre niveau de vie

MON ASSURANCE PRÉVOYANCE

comparatif assurance deces

Bénéficiez d’une couverture totale en cas d’accident ou décès prématuré

ASSURANCE DÉCÈS INCAPACITÉ

assurance incapacite

Choisissez une protection efficace en cas d’incapacité de travail

 

NOS GUIDES EN LIGNE

L’assurance décès emprunteur : la solution pour couvrir les exclusions du contrat d’assurance décès classique

L’assurance décès et ses limites

L’assurance décès permet d’assurer l’avenir financier de votre famille après votre décès. En cotisant pendant une période déterminée à une compagnie d’assurance, cette dernière offre la garantie que votre capital constitué soit remis à vos bénéficiaires. Le montant de cette cotisation dépend du montant du capital visé, de vos capacités d’épargne, de votre âge et de votre état de santé au moment de la souscription. L’assurance décès est une assurance dite de prévoyance et un soutien financier pour vos proches.

Cette assurance peut être souscrite entre 18 ans et 70 ans, voire 75 ans pour certaines compagnies qui acceptent de couvrir les personnes plus âgées en l’échange d’une cotisation plus élevée car c’est une prise de risque. En souscrivant tôt les cotisations sont plus basses et le montant du capital à verser est plus avantageux. Une cotisation coûtant une vingtaine d’euros par mois peut déjà rapporter des centaines de milliers d’euros au capital. La cotisation peut être viagère, c’est-à-dire que l’assuré paye jusqu’à la fin de sa vie, ou temporaire sur une période négociée.

Le versement aux bénéficiaires est possible après le décès mais aussi en cas de Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA). L’assureur peut verser le montant du capital en une fois ou sous forme de rente en fonction des besoins. Si l’assurance décès classique est réglementée, les contrats invalidité et incapacité eux ne le sont pas. Le contenu et ses conditions peuvent varier d’un assureur à l’autre. En ce qui concerne les risques d’invalidité et d’incapacité de travail, ils sont très changeants selon la compagnie d’assurance. Il n’y a que la garantie invalidité PTIA qui a une définition homogène dans toutes les compagnies d’assurances. Il faut donc parfois rajouter des options à son contrat et pour certains cas, souscrire à une assurance décès emprunteur.

Protéger sa famille et sa banque

L’assurance décès emprunteur peut parfois être exigée par les banques lorsque vous souhaitez contracter un crédit immobilier par exemple. En effet cette assurance décès emprunteur s’apparente à une assurance prêt immobilier ou une assurance crédit. Cependant il faut savoir que la législation française n’impose pas la souscription d’une telle assurance,  il n’y a aucune obligation mais il s’agit souvent d’une demande et condition de la part de votre banque ou de votre société de crédit.

Souscrire à cette assurance permet de protéger votre famille au cas où vous décéderez alors que vous avez un crédit en cours. Ce contrat permet à l’assurance de rembourser le crédit pour que le bien acquis puisse être conservé par vos proches et que sans aucune dette ne leur soit transmise. Il s’agit donc d’une assurance qui protège l’assuré mais aussi la banque.

Bien plus qu’une assurance décès pour un emprunteur immobilier

L’assurance décès emprunteur a l’avantage de ne pas couvrir uniquement le décès. En effet sa couverture peut aussi être valable en cas d’incapacité temporaire totale (ITT), d’invalidité permanente partielle (IPP), d’invalidité permanente totale (IPT) mais aussi en cas de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA). En fonction de l’âge et de la situation professionnelle de l’emprunteur, ces risques sont inclus dans le contrat assurance décès emprunteur.

S’assurer en cas de décès ou de PTIA  santé est une couverture exigée par les organismes de prêt ou la banque pour les crédits immobiliers.  Pour garantir cette prise en charge il faut que le capital soit versé à l’organisme prêteur. Pour les ITT et IPT, leurs couvertures sont surtout exigées pour un prêt pour une résidence principale. Le taux d’incapacité doit être supérieur à 66 % et être reconnu par un médecin comme le définit la sécurité sociale. La couverture pour l’IPP est-elle rarement demandée par les banques mais la condition est que le taux d’incapacité doit être compris entre 33% et 66 %, toujours d’après la sécurité sociale.

L’assurance décès emprunteur peut aussi couvrir la perte d’emploi  si vous incluez cette option dans votre contrat. Cette possibilité est offerte aux employés du secteur privé uniquement. Il s’agit de percevoir une indemnité versée par l’assurance en cas de chômage.

Il existe de très nombreux types de contrats pour une assurance décès. Selon les compagnies d’assurances vous ne serez pas couvert de la même façon. En fonction de votre profil et de vos exigences, il est nécessaire de savoir ce que vous voulez couvrir et pour quoi. Souscrire à la première offre présentée serait une erreur. Il faut établir ses besoins avant toute chose puis effectuer des simulations et demander plusieurs devis de différentes assurances. Il se peut que vous ayez besoin, notamment au moment de souscrire à un prêt immobilier auprès de votre banque, d’une assurance décès très personnalisée. Renseignez notre formulaire de demande de devis en ligne de manière à trouver la meilleure assurance sans avoir à vous déplacer. Grâce à notre comparateur de contrats d’assurance, un spécialiste vous proposera des solutions disponibles et adaptées à votre budget et vos besoins. Ce service vous est proposé en toute indépendance, gratuitement et sans engagement.

Vous souhaitez en connaitre d’avantage sur le cout d’une assurance deces en cas d’emprunt ? Suivez notre guide.