VOTRE CAPITAL DÉCÈS EN LIGNE

assurance deces en ligne

Garantissez une stabilité financière à votre famille en cas de décès

L’ASSURANCE DÉCÈS INVALIDITÉ

assurance deces invalidite

Une assurance en cas d’invalidité afin de garantir votre niveau de vie

MON ASSURANCE PRÉVOYANCE

comparatif assurance deces

Bénéficiez d’une couverture totale en cas d’accident ou décès prématuré

ASSURANCE DÉCÈS INCAPACITÉ

assurance incapacite

Choisissez une protection efficace en cas d’incapacité de travail

 

NOS GUIDES EN LIGNE

Assurance décès, comment ça marche et quels sont ses avantages ?

Un éventuel décès précoce est un sujet difficile à aborder. Pourtant, il vaut bel et bien la peine que l’on s’y attarde, ne serait-ce que pour mettre à l’abri ses proches contre des pénuries financières. La souscription d’une assurance décès devient ainsi une décision plus que louable pour les survivants, d’autant plus si le défunt a des enfants à charge.

Qu’est-ce qu’une assurance décès ?

L’assurance décès est une assurance qui offre à l’ayant droit une somme d’argent, une rente ou un capital à la mort de l’assuré. Le contrat d’assurance lie alors trois personnes à savoir :

  • L’assuré, celui qui verse des cotisations pour l’ayant droit.
  • Le bénéficiaire qui va recevoir une rente, un capital ou une somme d’argent au décès de l’assuré.
  • L’assureur qui reçoit les cotisations et s’engage à verser la rente, le capital ou la somme d’argent au bénéficiaire.

Montant de la prime

Pour déterminer le montant de la prime, l’assureur prend en considération les données suivantes :

  • l’âge et l’état de santé de l’assuré au moment de la souscription
  • le montant total des cotisations versées.

Quelles sont les exclusions ?

La mort semble un phénomène qui ne recèle aucune ambiguïté. Toujours est-il que l’assurance décès reste une assurance comme les autres en matière de cas d’exclusions. Cela dit, le décès du souscripteur ne donne systématiquement pas droit à la perception d’une rente. Parmi les cas d’exclusion, nous pouvons citer :

  • le décès causé par un état de santé caché,
  • le décès à la suite d’un suicide dans les premières années du contrat,
  • le décès par meurtre commis par l’ayant droit,
  • le non-versement de cotisations et
  • le décès en temps de guerre ou à la suite d’une participation intensionnelle à un acte de violence.

Assurance temporaire ou assurance vie entière ?

L’assurance décès présente en effet une double nature de validité : vie entière et temporaire. Si l’assurance vie entière donne droit à la perception de la rente indépendamment de l’âge auquel survient la disparition du souscripteur, l’assurance temporaire ne donne droit à aucun versement si le souscripteur décède avant la fin du contrat d’assurance. Cela dit, si s’avère que l’assuré soit toujours en vie à la fin du contrat, l’assureur n’aura rien à payer à l’ayant droit.

Le premier contrat est bien sûr moins risqué, mais exige souvent du souscripteur un versement de cotisations plus importantes.

Quelle formule choisir ?

Le choix d’une formule d’assurance décès dépend votre besoin, rente pour l’éducation de vos enfants, rente ou capital pour votre conjoint, etc.

Mais indépendamment de la formule choisie, il est conseillé d’être transparent sur son état de santé lors de la souscription. Répondez correctement au questionnaire général. Communiquez à l’assureur les résultats exacts des examens médicaux exigés par votre âge et le montant de capital garanti. Vous mettez ainsi le bénéficiaire à l’abri des risques d’impayé en invoquant le cas de mensonge délibéré sur votre état de santé.

Nos conseils :

Pensez à faire votre demande de devis le plus tôt possible et non attendre un état de santé fragilité pour faire votre souscription d’assurance décès.